google-site-verification: google0480da62b3dac028.html Baby sitting | pourlesjeunestarnais

Accueil > JOB, EMPLOI > Baby-sitting

JOb, EMPLOI

❙ BABY-SITTING ❙

L’activité de baby-sitting est une activité ponctuelle mais réglementée de garde d’enfant.

En journée ou en soirée, le baby-sitting permet de travailler tout en poursuivant une autre activité, des études par exemple. Votre emploi du temps s’organise en fonction des besoins des parents employeurs.

Etre baby-sitter consiste à surveiller et assurer une présence occasionnelle et de courte durée d’un ou de plusieurs enfants de plus de 3 ans. Le/la baby-sitter peut accompagner l’enfant à l’école, à ses activités, lors d’une promenade, l’aider dans la prise de ses repas et dans les tâches quotidiennes d’hygiène et de coucher, jusqu’au retour des parents. Des gardes de soir ou durant les vacances scolaires sont courantes.

QUELLES SONT LES COMPÉTENCES NÉCESSAIRES ?

Etre baby-sitter n’est pas un métier, aucun diplôme n’existe et sa pratique n’exige aucune formation particulière. Cependant, il est souvent demandé d’avoir une expérience similaire et au minimum d’apprécier les enfants… !

Une expérience dans le milieu familiale (frère, sœur, cousin…) peut-être suffisante. D’autres atouts sont à valoriser : un BAFA, une attestation de secourisme, un projet professionnel ou des études en cours dans les métiers de la petite enfance, le médico-social ou l’éducatif par exemple.

Si vous avez le permis, indiquez-le aussi, ce peut-être un plus pour emmener les enfants à leurs activités par exemple…

 

A noter : Certains parents recherchent des baby-sitters avec des compétences linguistiques pour initier leur enfant à une langue ou lorsque la famille est bilingue.

Retenez que les parents souhaitent prioritairement une personne avec du savoir-être et en qui ils peuvent avoir confiance ! Votre présentation, votre langage doivent rassurer les parents. Mettez en avant aussi vos qualités (patience, ponctualité, sens des responsabilités…).

L’âge légal pour être baby-sitter est de 16 ans. Une autorisation parentale est nécessaire pour les mineurs.

Le baby-sitting est une activité salariée qui nécessite un contrat de travail obligatoire. Toute activité, non déclarée, sans contrat de travail est donc illégale. Pourtant, nombre de jeunes font du baby-sitting sans être déclaré… mais l’employeur risque gros…


Sachez surtout qu’être déclaré vous permet d’être assuré et vous protège en cas d’accident. Pensez que vous avez la responsabilité d’enfants, ce qui est loin d’être anodin !
La déclaration de votre activité vous couvre aussi en cas de désaccord avec l’employeur (licenciement abusif ou salaire impayé ou partiellement…). Vous bénéficiez ainsi de la même couverture sociale que tous les salariés. L’employeur y a un intérêt car il est également protégé en cas d’abandon de poste et il bénéficie d’une réduction d’impôt à hauteur de 50% des dépenses de garde dans l’année (dans la limite d’un plafond annuel).

La famille employeur et le ou la futur·e baby-sitter doivent signer ensemble un contrat de travail. 


Ce contrat précise la nature de l’emploi et les activités, sa durée, la rémunération et les conditions de travail. Si la durée du travail est inférieure à 8h par semaine ou à 4 semaines consécutives dans l’année, le contrat peut prendre la forme d’une simple lettre sur papier libre.

Enfin l’employeur doit effectuer une déclaration en ligne sur le site de l’Urssaf.

POUR QUEL SALAIRE ?

L’activité de garde d’enfant dépend de la convention collective des salariés du particulier employeur. Une convention collective encadre l’activité des professionnels et des employeurs, notamment sur les niveaux de salaire et les obligations de chacun (salarié et employeur).

Le salaire minimum d’un baby-sitter doit correspondre au SMIC (salaire minimum en France), soit 10,15 euros brut de l’heure (au 1er janvier 2020) ou 1539,42 euros par mois (sur une base de 35h/semaine). 

Dans tous les cas le salaire ne peut être inférieur au minimum légal et conventionnel. Il peut etre plus élevé et adapté suivant le nombre d’enfants à charge, les services annexes éventuels (trajet, repas…) ou encore l’expérience. Le salaire est déterminé par les parents-employeurs et négocié avec le baby-sitter.

A noter
Pour un jeune de moins de 18 ans un abattement de salaire peut-être pratiqué (sauf s’il a déjà 6 mois d’expérience professionnelle) : 

  • 80% du SMIC entre 16 et 17 ans 

  • 90% du Smic de 17 à 18 ans.

Une autorisation parentale est obligatoire pour les jeunes mineurs souhaitant travailler.

Les heures de gardes effectives sont les heures durant lesquels l’enfant est actif (repas, promenade, toilette, jeux, coucher…).
Les heures de présence responsable sont les heures durant lesquels l’enfant est couché.
Certains employeurs peuvent faire la différence au niveau du taux de rémunération.
Les heures de présences responsables équivalent alors à 2/3 d’une heure de travail effectif, soit 40 minutes. Il n’existe pas d’heure majorée de nuit, week-end ou jour férié. Quels que soient les horaires de début et de fin, le coût horaire ne change pas.

Le salaire peut être réglé en espèce, en chèque bancaire, par virement avec la remise d’une fiche de paie obligatoire, ou par Chèque Emploi Service Universel (CESU). 
L’avantage du CESU est qu’il fait office de déclaration de travail et de fiche de paie ! De plus il ouvre directement à la réduction d’impôt de 50% du montant des heures rémunérées pour les particuliers employeurs.

QUELLE ASSURANCE ?

Le baby-sitter doit souscrire une assurance spécifique (assurance de responsabilité civile pour garde d’enfant) en cas d'incidents arrivant au baby-sitter ou à l’enfant durant le temps de garde. Une attestation d’assurance est obligatoirement remise à l’employeur.
L’employeur peut aussi choisir de couvrir l’employé via sa propre assurance de responsabilité civile avec une extension spécifique « garde à titre onéreux d’un enfant » ou une extension de garantie.

En cas d’utilisation du véhicule de l’employeur par l’employé pendant les gardes, l’employeur doit faire apparaître le nom de l’employé sur le contrat d’assurance. Certains contrats assurent systématiquement le prêt du véhicule à un tiers, à vérifier, avec un supplément parfois.
Si c’est la voiture personnelle de l’employée qui est utilisée, un supplément de rémunération doit être versé en fonction de l’importance du service demandé. Ce montant doit figurer dans le contrat de travail et sur le bulletin de paie.
L’employé doit vérifier auprès de son assurance personnelle que les trajets professionnels sont bien couverts ou demander une extension d’assurance.

Le réseau Info-Jeunes Tarn organise ponctuellement des stage d'initiation au baby-sitting. Contactez la structure le plus proche de chez vous pour en savoir plus. 

Vous bénéficiez d’un accompagnement gratuit dans vos recherches. Certaines d’entre-elles organisent même des formations de préparation au poste de baby-sitter et des évènements de mises en relation avec des parents !

TROUVER DES OFFRES DE BABY-SITTING

Pas besoin de CV mais un bon relationnel et du savoir-être, oui !
Définissez vos critères de recherche : vos disponibilités, votre zone géographique de recherche, et identifiez vos atouts (permis, BAFA , secourisme, expérience personnelle ou professionnelle, niveau d'études...) et vos qualités (ponctualité, sens des responsabilités, patience, autonomie..).

 

Enfin exploitez tous les moyens de communication possibles :

Le bouche à oreille

La solution la plus simple, et qui fonctionne généralement très bien ! Parlez de votre recherche aux amis de vos parents, aux parents de vos amis, à vos voisins... Avantage pour les "parents-employeurs" : ils connaissent un peu la personne qui va s’occuper de leurs enfants et c'est rassurant !

Déposez une petite annonce

  • dans les commerces de proximité, les médiathèques, la mairie, les écoles, les maisons de quartier et mjc... tous les lieux de vie proche de chez vous fréquentés par les familles !

  • utilisez les réseaux sociaux pour informer vos connaissances de votre recherche !

 

  • Rapprochez-vous également de l'accueil info-Jeunes la plus proche de chez vous. Ce réseau propose un service d'annonces consultable en ligne et dans ses lieux d’accueil. Vous bénéficiez d’un accompagnement gratuit dans vos recherches. Certaines d’entre-elles organisent même des formations de préparation au poste de baby-sitter et des événements de mises en relation avec des parents !
     

Et sur le web !

Une multitude de sites proposent de mettre en relation parents et baby-sitters. Vous les trouverez facilement via un moteur de recherche. Certains sont totalement gratuits sur inscription, d’autres en revanche, proposent un service payant.

Soyez vigilant sur la qualité de ces sites et sur le sérieux des annonces. Quelques règles :

  • N’acceptez aucun chèque d’avance des annonceurs qui se font parfois passer pour des parents.

  • Ne transférez jamais d’argent, n’envoyez pas de chèque ou n’achetez aucun objet destiné à des personnes qui passent une offre en ligne.

  • Méfiez-vous des offres où le salaire est particulièrement élevé.

  • Méfiez-vous des offres qui comportent fautes d’orthographe et tournures de phrases incorrectes...

www.pourlesjeunestarnais.com est réalisé par l'INFO JEUNES TARN,

dédié aux jeunes tarnais de moins de 30 ans, leurs parents et les acteurs jeunesse locaux.